Vendée Chouannerie Le Web Magazine des Guerres de Vendée



Vidéos les plus récentes
Actualités
Jc Menard | 01/06/2016 | 1982 vues
55555  (1 vote) | 0 Commentaire
Actualités
La rédaction | 17/01/2015 | 653 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 19

Le Dialogue des Carmélites, le film d'Agostini (1960)

La persécution des seize Carmélites de Compiègne inspira la réalisation d’un film franco-italien sorti dans les salles en 1960, « Le Dialogue des Carmélites », avec dans les rôles titres Jeanne Moreau et Pierre Brasseur, sur un scénario inédit de Georges Bernanos, d'après la nouvelle « La Dernière à l’échafaud » de l’écrivain allemand Gertrud von Le Fort.


Le Dialogue des Carmélites, le film d'Agostini (1960)
Dernière œuvre de Georges Bernanos publiée après sa mort en 1949, « Le Dialogue des Carmélites » s'inspire d'une nouvelle de Gertrud von Le Fort parue en 1931. Elle a été représentée dans un opéra, dans un film de Philippe Agostini (1960), et dans deux téléfilms, le premier de Pierre Cardinal (1984), le second de Don Kent (1999).

C'est le film de Philippe Agostini et Raymond Leopold Bruckberger qui est ici proposé. Cette œuvre magistrale dépeint la vie d'un couvent de femmes sous la Révolution, leur résistance face aux attaques contre l'Église, la peur qui les saisit au fil des persécutions, le sacrifice qui les conduit – en particulier Blanche dont on suit tout le parcours – jusqu'à l'échafaud le 17 juillet 1794, dix jours seulement avant la chute de Robespierre.

Le film en noir et blanc a une durée de 110 mn environ.

Distribution :
Jeanne Moreau : Mère Marie de l'Incarnation
Alida Valli : Mère Thérèse de Saint-Augustin
Madeleine Renaud : la prieure
Pascale Audret : Blanche de la Force
Pierre Brasseur : le commissaire du peuple
Jean-Louis Barrault : le mime
Anne Doat : Sœur Constance de Saint-Denis
Georges Wilson : l'aumônier du Carmel


Lundi 19 Mars 2012
La rédaction
Lu 5318 fois
Notez


1.Posté par francois le 14/04/2012 22:47
Quelle splendeur que notre Foi!

Puissions nous etre digne du Martryr qui vient!

Quelle barbarie que la gueuze: comment peut on encore en partager les symboles et notamment l'ignoble idolatrie qu'est le suffrage universel!!!

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 16 Décembre 2013 - 17:58 Robespierre avait bien perdu la tête !








Inscription à la newsletter

Recherche


Pour soutenir nos actions en faveur de l'histoire et du patrimoine de notre région, vous pouvez faire un don en toute sécurité en cliquant ci-dessus.

Gardez le contact