Vendée Chouannerie Le Web Magazine des Guerres de Vendée



Vidéos les plus récentes
Actualités
Jc Menard | 01/06/2016 | 1985 vues
55555  (1 vote) | 0 Commentaire
Actualités
La rédaction | 17/01/2015 | 655 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 19

Le Souvenir vendéen fidèle au devoir de mémoire

Le site de Landebaudière, haut lieu chargé d'histoire, surtout pendant la triste épopée du soulèvement vendéen de 1793, était tout indiqué pour rassembler les adhérents du Souvenir vendéen, samedi 14 avril, pour leur assemblée générale.


Le Souvenir vendéen fidèle au devoir de mémoire
Sous la présidence de Jean de Dreuzy, et grâce à l'organisation sans faille à la charge de Christian Ménard, fidèle adhérent du secteur, la réussite de la journée fut totale.

À 10 h, une messe, célébrée en l'église par le père Paul de la communauté des Pères du Saint-Esprit et chargé du site du Marillais (49), a rassemblé plus de 60 participants. Par la suite, ces mêmes personnes, provenant de quatre départements (Vendée Militaire), se sont retrouvées dans les salles de Landebaudière pour échanger sur les actions ayant trait au devoir de mémoire, consigne particulière présente dans tous les esprits.

Au cours de l'après-midi, les adhérents se sont retrouvés au cimetière, appelé « Le Panthéon de la Vendée militaire », en raison du nombre important de victimes du grand massacre du 27 février 1794 qui y reposent. L'on y retrouve également de nombreuses tombes de chefs et personnalités qui s'illustrèrent durant la guerre de Vendée.

Bruno Retailleau, président du Conseil général, a rejoint la délégation. Avec le président, ils ont déposé une gerbe devant la monumentale croix de granit, érigée en 1839, au sommet d'un tertre central dans lequel sont les restes de nombreuses victimes de 1794.

Tour à tour, les deux orateurs ont pris la parole pour mettre en exergue le devoir de mémoire : « Nous devons avoir le souci constant de transmettre aux générations futures les conditions ignobles du génocide qui s'est déroulé ici et comme dans toutes les paroisses de la Vendée militaire. Celles-ci connurent un soulèvement extraordinaire pour la défense de la liberté religieuse, le maintien des prêtres obligés de se cacher pour assurer leur sacerdoce et le refus de défendre un gouvernement qui ne respectait pas ces valeurs. Il faut éviter l'oubli, l'esprit de vengeance et s'aiguiller plutôt vers le pardon à la façon de Bonchamps. »

(Source : Ouest-France.fr, mardi 17 avril 2012)
Vendredi 20 Avril 2012
La rédaction
Lu 437 fois
Notez

Nouveau commentaire :








Inscription à la newsletter

Recherche


Pour soutenir nos actions en faveur de l'histoire et du patrimoine de notre région, vous pouvez faire un don en toute sécurité en cliquant ci-dessus.

Gardez le contact