Vendée Chouannerie Le Web Magazine des Guerres de Vendée



Vidéos les plus récentes
Actualités
Jc Menard | 01/06/2016 | 1982 vues
55555  (1 vote) | 0 Commentaire
Actualités
La rédaction | 17/01/2015 | 653 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 19

Témoignage d'un « Brigand » : La Rocancourt du Bocage, le buzz qui n'en finit pas...

« Décidément, je n'aime pas commenter l'actualité, mais celle-ci est si brûlante que j'estime devoir m'exprimer sur l'orage qui a récemment secoué le petit monde des amateurs de Guerres de Vendée » nous dit notre ami Richard Lueil.


je participais et faisais de la publicité pour l'association

Richard Lueil a participé activement à l'association des « Brigands du Bocage »
Richard Lueil a participé activement à l'association des « Brigands du Bocage »
Il y a quelques mois seulement, je participais et faisais de la publicité pour l'association de reconstitution historique des "Brigands du Bocage". Je fus l'organisateur de trois journées vendéennes avec l'appui de cette association et je livrai dans le même temps quelques articles pour le bulletin de cette association dénommé "Le Cri de la Chouette". Comme chacun le sait, ce bulletin ne paraît plus et l'association des Brigands du Bocage a été dissoute le 16 janvier dernier après une assemblée générale où les trois quarts des membres présents se sont prononcés pour la dissolution. Assemblée générale pour laquelle il semblerait qu'aucun membre n'ait reçu de convocation...

la triste fin de cette association "pourtant basée sur une idée géniale"

Richard Lueil raconte…
Richard Lueil raconte…
Aujourd'hui, la plupart des sites et blog concernant l'histoire des Guerres de Vendée et de la Chouannerie se renvoient en échos la triste fin de cette association "pourtant basée sur une idée géniale" (dixit un ami nantais et qui avait bien raison dans sa formule). Je ne vais pas ici faire la liste des gens qui ont naïvement cru les dires de celle que j'appellerai désormais "Guylène de Rocancourt" (toute ressemblance.... etc... ne serait que fortuite...etc...). Des historiens régionaux, des écrivains et des membres éminents d'associations, tous œuvrant pour la mémoire vendéenne et chouanne y ont laissé des plumes, de même que des imprimeurs, des maisons d'édition et même des traiteurs se sont retrouvés victimes de la mythomanie de madame de Rocancourt. Nous n'en sommes pour l'instant qu'à la partie visible de l'iceberg et sans doute bien du monde se tient encore en retrait, n'osant déposer plainte, craignant pour la réputation d'une famille, d'une entreprise, ou d'une association de bénévoles. Il faut dire que cette grande dame avait l'art de diviser pour mieux régner et "la manipulation mentale" soulignée par le président du Souvenir Chouan de Bretagne dans une conversation privée, saute aux yeux, encore fallait-il, avoir le recul et l'esprit suffisamment ouvert pour se rendre compte de ce qui se tramait. Nous étions tous le nez dans le guidon, à pédaler dans les collines du Bocage et nous ne voyions pas que notre sponsor nous crevait les pneus. Trop occupés par notre passion pour le passé, nous ne voyions pas l'avenir et encore moins le présent.



Avec Madame de Rocancourt il y avait comme qui dirait une patate dans la cafetière...

Madame de Rocancourt savait comment diviser pour mieux régner, nous le disions à l'instant. Provoquant "fâcheries"et mésententes à dessein entre personnes qui défendent la même cause, elle réussît à monter les membres de son association contre la "Troupe des Coeurs de Chouans" qui font eux-aussi de la reconstitution historique. On a su à quelles fins depuis. Dans la foulée, il ne fut plus question d'adresser la parole aux membres du Souvenir Chouan de Bretagne (et surtout à son président que j'ai toujours salué cordialement, notamment à Savenay fin 2013, et à mon avis, il s'en souvient). Ce dernier a d'ailleurs beaucoup de mal à se remettre des ses aventures avec Madame de Rocancourt, mais je pense personnellement qu'il est sur la bonne voie. Et puis c'était petit à petit l'ensemble des associations dont il fallait se détourner. Personnellement, ayant eu un père membre du Souvenir Vendéen, abonné à certaines gazettes que bon nombre d'entre nous connaissent, notamment dans le Haut-Poitou, moi-même adhérent pendant 13 ans à l'association Vendée Militaire, je veux bien admettre qu'il y avait une "certaine émulation" dans le petit monde vendéen, mais de là à jeter le discrédit sur l'ensemble du travail effectué, sur simple décision d'une bonne-femme ne connaissant rien à l'histoire et incapable de rédiger un seul éditorial elle-même pour la revue de sa propre association, il y avait comme qui dirait une patate dans la cafetière...

il est clair que certains membres du bureau n'ont jamais eu accès à la moindre épreuve de trésorerie

l'opacité inexpliquée de la trésorerie de l'association.
l'opacité inexpliquée de la trésorerie de l'association.
Le plus grave n'est pas encore solutionné avec des suspicions qui demeurent sur tout ce qui touche à l'association défunte. S'il est clair que certains membres du bureau n'ont jamais eu accès à la moindre épreuve de trésorerie, pour faute "d'oubli dans la voiture, dans le salon, ou qui sait : dans les chiottes", je crois que l'accusation ne doit pas les concerner. Avec un tel imbroglio, on en arrive à soupçonner Pierre et Paul d'avoir volé le manteau de Jacques... N'oubliez pas que nous avons à faire à une personne dont la mère est décédée quatre fois (à ma connaissance 8 personnes ont envoyé des condoléances pour ce supposé décès). Cette Madame de Rocancourt fut hospitalisée à plusieurs reprises à la Roche-sur-Yon, malgré le fait que deux personnes, (pourtant devenues bêtement ennemies, suites à ses manipulations) aient constatées chacune dans leur coin qu'aucune personne de ce nom ne fut admise dans l'établissement à la période concernée. La dame en question m'envoyait des MP sur Facebook, durant ses diverses hospitalisations !

Madame de Rocancourt s'est mariée dernièrement, et là, je crois que c'était "LA CONNERIE", celle dont on ne se sort pas lorsque la cloche de Pâques vient peser plus lourd que le chocolat....

RL
Février 2015

Avec l'aimable autorisation de notre ami Richard Lueil
source Chemins Secrets




Samedi 7 Février 2015
La rédaction
Lu 2222 fois
Notez


1.Posté par Le Loup le 07/02/2015 20:45
Ce sera probablement mon dernier coup de gueule sur le sujet et ceux qui souhaitent encore faire confiance en cette personne prennent leurs responsabilités et sont désormais avertis. Tout ce que je souhaite, c'est que la paix revienne dans le monde vendéen et j'ai autre chose à faire que de m'occuper de cette bonne-femme. Nous avons tous, je crois, suffisamment de travail avec l'histoire jusqu'à nos vieux jours. Avec un peu de chance, la justice fera son boulot et madame de Rocancourt se fera oublier. Avec encore beaucoup de chance, ceux qui s'insultaient hier à cause d'elle se salueront à nouveau, c'est tout cas, ce que je souhaite pour tout le monde, afin que les activités de chacun puissent reprendre leur cours normal.
Amitiés vendéennes,
Richard Lueil

2.Posté par Le Loup le 08/02/2015 21:12
Le siège de votre troupe est un peu loin pour que je puisse y participer activement. En revanche, lorsque vous déciderez de repasser dans le Bocage, n'hésitez pas à me contacter (via "Chemins secrets" ou "La Maraîchine Normande"). Ce serait avec plaisir que je m'efforcerai de guider votre troupe dans le dédale des lieux de mémoire les plus méconnus. Je crois qu'au final, ces événements auront requinqué le moral de tous les mouvements et c'est tant mieux !
Amitiés vendéennes,
RL

3.Posté par Supiot Gérard Marie le 16/02/2015 19:50
Je n ' ai jamais fais confiance à cette personne , et
avait même prévenu des amis ! Donc un grand bravos pour enfin que cesse un tel scandale ! Que la justice fasse son travail!

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 1 Juin 2016 - 18:56 Le Dernier Panache - Puy du Fou








Inscription à la newsletter

Recherche


Pour soutenir nos actions en faveur de l'histoire et du patrimoine de notre région, vous pouvez faire un don en toute sécurité en cliquant ci-dessus.

Gardez le contact