Vendée Chouannerie Le Web Magazine des Guerres de Vendée



Vidéos les plus récentes
Actualités
Jc Menard | 01/06/2016 | 2213 vues
33333  (2 votes) | 0 Commentaire
Actualités
La rédaction | 17/01/2015 | 735 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 19

Au Pays de Charette : Le film « A bout de bras » est projeté ce jeudi 17 janvier

Premières surprises en ce début janvier pour le 220ème anniversaire des Guerres de Vendée. Au second semestre 2012, Eric Mauvoisin, alias Erick Dick, a tourné un long-métrage basé sur des faits réels, dans le marais d’Orouët, à Saint-Gilles-Croix-de-Vie, au château de Palluau et dans la forêt de Grasla.


Ce film, À bout de bras, retrace l’histoire d’un coffre rempli de louis d’or, débarqué en août 1795 par les Anglais, sur la plage des Becs, afin d’aider l’armée vendéenne de Charette. Le trésor aurait fini au fond d’un puits dans la forêt de Grasla.

Érick Dick a présenté son film de 1 h 20 au cinéma Le club, à Challans, « devant 380 personnes. Après quelques commentaires techniques, je viens d’améliorer certains raccords, ainsi que la scène dans le marais un peu trop sombre ». C’est donc, « une nouvelle copie qui sera projetée ».

« Quelques scènes étant un peu violentes, il est recommandé de ne pas amener d’enfants trop jeunes », précise le réalisateur.

Jeudi 17 janvier, à 20 h 30, au cinéma Le Club samedi 19, à 17 h 45 et dimanche 20, à 14 h.


Source : Ouest-France Challans

Premier rendez-vous du 220ème anniversaire à Challans comme le relate Ouest-France de ce 17 janvier.
Premier rendez-vous du 220ème anniversaire à Challans comme le relate Ouest-France de ce 17 janvier.

Pour suivre l'aventure…

Jeudi 17 Janvier 2013
Pierre-Michel Cohen
Lu 793 fois
Notez


1.Posté par Guitton de la verrie. le 18/01/2013 00:43
A premiere vue, le coeur "scapulaire" trop énorme, trop propre, ainsi que des vetements loin de la réalité, trop nikel sortant du pressing, ou d'un theatre.
les acteurs aussi sont bien mal choisi, trop jeune et peu semble avoir souffert, qu'il ne s'agit nullement de vendéen au visage de cette race pure.
JE CROIS QUE SEUL Mel Gibson avec ses productions comme la passion du christ ou apocalypso, peu arrivé à entrer dans la réalité, car avant tout il retrouvera le parlanghe en goule avec l'intonation vocale du navari des Vendéens: lui seul peux faire revivre vraiment l'histoire quelqu'elle soit.
ce que je veux dire c'est que les autres non seulement ils font les choses à moitié, mais le pire c'est de rediculisé les VENDEANS '93. c'est une des raisons ou je n'irai jamais voir leurs films. je préfere garder mon imaginaire intact. de plus je ne crois un moment que vos sequence soit violente. elle preteront plus vers un sourire, pour moi la violence serait d'épiauté vivant, encore que cela risque de me faire rire, non vraiment il s'agira d'un navet cru une fois de plus.
je ne vous souhaite pas, bon courage, car vous n'en avez aucun.
signé: un Picton avant tout, mais Vendéen surement.

2.Posté par Le chat du bord le 20/01/2013 08:51
Il n'a pas tort le cher Guitton. Ces Vendéens de la première heure ressemblent plutôt à des pirates sortis d'un "corso fleuri". Même les gamins d'aujourd'hui leur tourneront le dos avec dédain. La guerre de Vendée en 1793, "c'est vraiment pas ça". Où alors, "je me suis fait un film" en lisant les mémoires de ceux qui se sont battus. Ils vont se retourner dans leur tombe, pour ceux qui en ont eu une.
L'idée semblait bonne pourtant.

Nouveau commentaire :








Inscription à la newsletter

Recherche


Pour soutenir nos actions en faveur de l'histoire et du patrimoine de notre région, vous pouvez faire un don en toute sécurité en cliquant ci-dessus.

Gardez le contact