Vendée Chouannerie Le Web Magazine des Guerres de Vendée



Vidéos les plus récentes
Actualités
Jc Menard | 01/06/2016 | 2218 vues
33333  (2 votes) | 0 Commentaire
Actualités
La rédaction | 17/01/2015 | 735 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 19

La Chapelle des Martyrs de Noirmoutier

Parmi les souvenirs des Guerres de Vendée sur l’île de Noirmoutier, il en est un, très discret, qui commémore un terrible massacre de prisonniers vendéens commis en janvier 1794 : la Chapelle des Martyrs.


La croix à l'entrée du chemin qui mène à la Chapelle
La croix à l'entrée du chemin qui mène à la Chapelle
On la connaît également sous le nom de Notre-Dame de la Pitié. Construite en 1950 aux abords de la ville, cette petite chapelle toute blanche marque l’endroit où les républicains fusillèrent près de 2.000 prisonniers vendéens après leur reprise de l’île, le 3 janvier 1794.

Plaque de la rue des Martyrs
Plaque de la rue des Martyrs
Un grand nombre de prisonniers sont alors enfermés dans l’église Saint-Philbert. Le matin du 4 janvier, leurs geôliers républicains leur annoncent qu’ils vont être libérés, puis les font sortir par groupes de soixante en leur disant qu’on va leur remettre des passeports et des cartes de civisme. D’abord conduits sous escorte vers la place d’armes, face au château, les Vendéens empruntent sur la gauche la rue de Banzeau, et à quelques centaines de mètres à droite, une ruelle, actuelle « rue des Martyrs », qui mène au lieu-dit « la Vache » où les Noirmoutrins avaient pour habitude de déverser les ordures de la ville.

Dévêtus et dépouillés de leurs derniers biens, les groupes de prisonniers sont alignés les uns après les autres et fusillés à bout portant. Le nombre des victimes est inconnu pour la simple raison qu’elles furent exécutées sans interrogatoire ni jugement. Les cadavres resteront là pendant tout le mois de janvier, en dépit des plaintes de la municipalité contre les risques d’infection. Ils seront ensuite transportés par des Noirmoutrins sur des charrettes pour être inhumés dans le sable des dunes – plus facile à creuser en hiver – les uns à la Claire, d’autres près du Vieil et de la Madeleine.

La Chapelle des Martyrs de Noirmoutier
La Chapelle des Martyrs de Noirmoutier
Un premier monument, la Croix du Massacre, fut élevé à cet endroit le 7 septembre 1902 par l’abbé Jaud. L’actuelle Chapelle des Martyrs fut édifiée plus tard, en 1950, par l’abbé Raimond. Mgr Henri de Provenchères, archevêque d’Aix-en-Provence, vint la bénir au mois d’août de cette année lors d’une cérémonie au cours de laquelle fut rappelée l’histoire des martyrs de Noirmoutier.

Après la mort de l’abbé Raimond en avril 1969, c’est le Souvenir Vendéen qui prit la relève pour entretenir cet émouvant lieu de mémoire où reposent quelques reliques de ceux qui périrent ici, comme des ossements et des chapelets.

La Chapelle des Martyrs de Noirmoutier
Vendredi 20 Avril 2012
La rédaction
Lu 1776 fois
Notez


1.Posté par LOSSOUARN le 01/01/2018 17:05
bonjour et bonne année
il est faut de dire que ce sont des gens de Noirmoutier qui ont été fusillés par les bleus, certes i y en a dans le tas bien sûr mais le gros du contingent, ce sont des soldats de l'armée catholique et royale et même des allemands qui se sont fait prendre par leur naïveté. Il faut savoir que c'était dent pour dent ; les chouans aussi, massacraient des gens et tuaient des prisonniers...
Yffig de Kerguidu, un frère d'arme du général Hoche.

Nouveau commentaire :








Inscription à la newsletter

Recherche


Pour soutenir nos actions en faveur de l'histoire et du patrimoine de notre région, vous pouvez faire un don en toute sécurité en cliquant ci-dessus.

Gardez le contact