Vendée Chouannerie Le Web Magazine des Guerres de Vendée



Vidéos les plus récentes
Actualités
Jc Menard | 01/06/2016 | 1899 vues
55555  (1 vote) | 0 Commentaire
Actualités
La rédaction | 17/01/2015 | 628 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 19

Livre : La Petite Eglise, essai sur le schisme anticoncordataire – Jean Emmanuel DROCHON

Histoire de la lutte des dissidents de la Petite Eglise contre le Concordat de Napoléon. Le Concordat signé en 1801 par Napoléon et Pie VII venait d'éteindre un schisme, celui de l'église constitutionnelle ; il allait malgré lui en susciter un autre, moins étendu mais bien plus tenace, le schisme de la Petite Eglise.


Ce rejet du Concordat eut à sa tête plusieurs évêques qui finirent par se soumettre ; puis des prêtres qui, la plupart, moururent sans se réconcilier. Aujourd'hui, il ne se compose plus que d'un nombre limité de laïcs.
Selon les contrées qu'ils habitaient, les partisans de la Petite Eglise portèrent différents noms : Dissidents en Poitou, Illuminés en Gascogne, Enfarinés dans le Rouergue, Clémentins ou Blanchardistes en Normandie, Filochois en Touraine, Stévénistes en Belgique, etc.
Cet essai raconte leur histoire, les commencements du schisme, ses progrès et sa persistance tout au long du XIXe siècle. L'auteur l'explique par le zèle mal éclairé des uns, par l'obéissance trop aveugle des autres, par l'esprit de résistance forgé dans la lutte contre l'héritage révolutionnaire et le souvenir douloureux du schisme constitutionnel.
Publiée en 1894, cette étude qui fit date nous plonge dans une querelle théologique et historique que l'auteur voulait contribuer à apaiser, en ramenant les croyants de la Petite Eglise à la Grande.

332 pages, 15.5 x 24
3 portraits n&b, une carte.


Je commande l'ouvrage dans la boutique
Lundi 7 Janvier 2013
A.M.
Lu 643 fois
Notez

Nouveau commentaire :








Inscription à la newsletter

Recherche


Pour soutenir nos actions en faveur de l'histoire et du patrimoine de notre région, vous pouvez faire un don en toute sécurité en cliquant ci-dessus.

Gardez le contact