Vendée Chouannerie Le Web Magazine des Guerres de Vendée



Vidéos les plus récentes
Actualités
Jc Menard | 01/06/2016 | 2218 vues
33333  (2 votes) | 0 Commentaire
Actualités
La rédaction | 17/01/2015 | 735 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 19

Legé 440 victimes ! Fin ce week-end de l'expo « A la mémoire des victimes civiles de Legé » pendant la Révolution

Un gros travail de recherche avait été effectué par le président d'honneur des Amis de Legé l'abbé Alain Chantreau, assisté par Yves Don pour retrouver les villages et les noms-prénoms et âges des victimes civiles de Legé pendant les Guerres de Vendée 1793-1796. Aujourd'hui, c'est l'inscription d'environ 440 victimes de la paroisse de Legé qui est affiché sur les murs de la chapelle, conservant ainsi l'histoire du passé de la commune de Legé.


Une histoire d'insurrection à Legé le 11 mars 1793

Legé 440 victimes ! Fin ce week-end de l'expo « A la mémoire des victimes civiles de Legé » pendant la Révolution
Le dimanche 10 mars 1793, l'effervescence est grande à Legé. Pour répondre à la levée de 300 000 volontaires, le conseil municipal se réunira pour un tirage au sort dont seront exemptés les fonctionnaires et les fils de notables affectés à la garde nationale. Il faut donc suivre le conseil au plus près, pour l'empêcher de se réunir. Le district a décidé de procéder le lundi 11 mars à la vente des biens mobiliers du château du Retail dont le propriétaire a émigré. Les autorités municipales s'y rendent accompagnées de la garde nationale et du curé constitutionnel.

Collinet, officier national et faisant fonction de maire (celui-ci Jacques Alexis Francheteau réside à Nantes) protège le groupe. À la sortie du bourg, les jeunes sont rassemblés, Collinet les somme de se disperser et tire un coup de pistolet. Une fusillade éclate, Collinet est tué. Les quatre gendarmes de Palluau demandés en renfort, s'enfuient... Parmi les insurgés, les plus excités continuent jusqu'au château du Retail et massacrent les autorités civiles et militaires. 25 à 26 personnes seront tués. (Extrait du cahier de l'abbé Gillier).

Jusqu'au mois de septembre. Exposition permanente des Amis de Legé « A la mémoire des victimes civiles de Legé » dans la chapelle Charette.

A lire dans Ouest-France
Lundi 1 Octobre 2012
A.M.
Lu 619 fois
Notez

Nouveau commentaire :








Inscription à la newsletter

Recherche


Pour soutenir nos actions en faveur de l'histoire et du patrimoine de notre région, vous pouvez faire un don en toute sécurité en cliquant ci-dessus.

Gardez le contact