Vendée Chouannerie Le Web Magazine des Guerres de Vendée



Vidéos les plus récentes
Actualités
Jc Menard | 01/06/2016 | 2218 vues
33333  (2 votes) | 0 Commentaire
Actualités
La rédaction | 17/01/2015 | 735 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 19

Nina Companeez tourne un film sur Les Guerres de Vendée

Pour son nouveau téléfilm inspiré de Daphné du Maurier : Le Général du Roi, Nina Companeez a choisi la Vendée.


Et pour cause, la réalisatrice a décidé de situer l'action du roman de la Britannique Daphné du Maurier pendant les guerres de Vendée et non pendant la guerre civile anglaise. «Dès l’origine du projet, j’ai souhaité faire du Général du Roi, une histoire française en la situant pendant la guerre qui a ravagé la Vendée un siècle et demie plus tard et qui a également opposé les armées catholiques et royales aux armées de la Révolution, explique Nina Companeez.
A l'affiche de ce téléfilm prestigieux qui sera diffusé en fin d'année sur France 3 : Samuel Le Bihan et Louise Monot.Les deux acteurs ont déjà tourné à La Rabatelière et à Grasla et ils se rendront en fin de semaine à Saint-Hilaire-de-Riez.
Découvrez en images, les coulisses du tournage.

Nina Companeez tourne un film sur Les Guerres de Vendée

Nina Companeez tourne son nouveau film en Vendée

Nina Companeez tourne un film sur Les Guerres de Vendée
La réalisatrice était au Refuge de Grasla, aux Brouzils, dimanche. Elle va adapter un roman et a choisi la Vendée.

Trois questions à...

Nina Companeez, auteure, réalisatrice et scénariste.

Vous venez pour la seconde fois en Vendée. Pourquoi ?

Après avoir tourné A la recherche du temps perdu, je me suis souvenue d'un roman que j'avais lu il y a une quinzaine d'années : Le Général du Roi, de Daphné du Maurier, qui se passe en Angleterre pendant la guerre civile et a opposé la royauté, Charles 1 er et Cromwell. Je m'étais dit que si j'adaptais ce roman, cela ne pourrait pas se passer ailleurs qu'en Vendée. L'équivalent de cette guerre civile, c'est la guerre de Vendée.

Pourquoi la Guerre de Vendée ?

Au moment du débat sur le génocide arménien, des journalistes se sont étonnés que l'on parle de l'Arménie, mais jamais de la guerre de Vendée et des massacres qui s'y sont perpétrés. J'aime toujours aller contre les idées reçues, écorner la géographie révolutionnaire. La Révolution française n'est pas un tout à prendre en bloc. Elle a sa part de lumière et sa part d'ombre.

Je retrouve dans cette guerre de Vendée des constantes des barbarismes du XX e siècle ; la persécution des juifs sous la révolution russe et bien sûr par le régime nazi, les exécutions sommaires pendant la guerre de 39-45, ainsi qu'aujourd'hui dans les conflits au Proche et Moyen-Orient.

Vous avez vu le spectacle du Refuge de Grasla. Qu'en retenez-vous ?

Je cherche l'inspiration, j'ai regardé les gens, les lieux où je pourrais tourner en me demandant ce qu'il faudrait utiliser, modifier, ajouter... Quels visages je pourrais capter. J'ai aimé entendre le Salve Régina. Je cherche des cantiques associés à la guerre de Vendée. Les gens chantent cette tristesse, cette passion vendéenne pour la religion, cette espèce de foi très simple qui les porte. C'est très actuel de parler de la religion à travers cette terre de Vendée.

J'ai beaucoup aimé la traversée des barques, je ferai traverser mon héroïne sur une barque, la nuit. Je suis contente à l'idée de revenir ici, d'autant plus que je suis actuellement dans l'écriture des scènes qui se passent à Grasla. Je reviendrais en octobre-novembre.


sources : Ouest-France

Lundi 15 Avril 2013
A.M.
Lu 1838 fois
Notez


1.Posté par d'Artagnan le 17/04/2013 01:51
Bravo ! Merci pour la réalisation de votre film !

LA LIBERTE OU LA MORT !
CRI FONDATEUR D'UNE REPUBLIQUE DE LACHES !

Les Vendéens ne sont pas une race. Et les Juifs non plus. Et quelle est la définition d'une race? Comment appelle-t-on un massacre de masse organisé par un état qui conceptualise, organise et réalise l'assassinat des vieillards, des femmes et des enfants ?

Les enfants brûlés vifs dans les fours à pain, les enfants cloués aux portes des églises comme des chouettes, et les enfants qui ont été écrasés dans le ventre de leurs mères dans les pressoirs à vin ont-ils eu le temps de respirer l'air de la liberté républicaine ?
Comme le fils du Roi, Louis XVII, ils sont les agneaux sacrifiés sur l'autel des droits de l'homme de la République.

Reynald Secher a fait oeuvre de vérité en écroulant le mythe français en dénonçant Michelet et son commanditaire, Louis-Philippe, fils du régicide Philippe Egalité.

Pourquoi ne pas dire en résumé que cette révolution est soutenue essentiellement par l'angleterre qui veut se venger de la participation financière du Roi Louis XVI dans l'indépendance de l'Amérique.

C'est Philippe Egalité, le Grand Maître de la Loge Maçonnique, et les Franc-maçons, en concert avec les franc-maçons anglais, qui spéculent et font monter le prix du pain en provoquant la famine de Paris et la Révolution contre le Roi !

Pour les victimes, ils suffit de regarder les encadrés en haut à droite de deux intitulés sur Wikipédia, "les guerres révolutionnaires" et "les guerres napoléoniennes" et ensuite d'additionner le tout.

"Qu'un sang impur abreuve nos sillons" . . . Celui de quelle race ? Dans le sillon de quelle race pure ? Celle des hommes nouveaux de la République qui a réalisé le génocide de la Vendée ?

Les théories nazies de la solution finale s'inspirent directement de la Terreur exterminatrice de la République. Auschwitz est construit sur les pierres de la Bastille et sur les cendres de la Vendée.

Soljenitzin a dit que le goulag a pris naissance en Vendée.

La liberté ou la Mort . . . est l'essence même d'un génocide de vieillards, de femmes et d'enfants innocents programmé par une Républiques de lâches qui a inspiré Staline, Maodsedung, Polpot et Hitler.

"Nous vous le répétons toujours ; il n'y aura plus de Vendée que quand il n'y aura plus d'habitans dans la Vendée ; c'est à dire dans le département qui porte ce nom et dans moitié au moins des départemens qui l'environnent. Cette guerre a été une bien cruelle calamité.


Salut et fraternité


HENTZ
FRANCASTEL"

Lettre au Comité de Salut Public , 13 mars 1794,
AD85, 1 J 1996.




Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 16 Décembre 2013 - 17:58 Robespierre avait bien perdu la tête !








Inscription à la newsletter

Recherche


Pour soutenir nos actions en faveur de l'histoire et du patrimoine de notre région, vous pouvez faire un don en toute sécurité en cliquant ci-dessus.

Gardez le contact