Vendée Chouannerie Le Web Magazine des Guerres de Vendée



Vidéos les plus récentes
Actualités
Jc Menard | 01/06/2016 | 2218 vues
33333  (2 votes) | 0 Commentaire
Actualités
La rédaction | 17/01/2015 | 735 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 19

« Chouans en avant ! » ou La guerre de Vendée en chansons : un mal, des mots... (2/2) par Amaury Guitard

Pour poursuivre notre étude sur la guerre de Vendée en chansons, nous allons à présent nous intéresser aux très nombreuses mélodies qui furent composées postérieurement aux évènements de 1793, et au XXe Siècle plus particulièrement...
Avec leurs chansons, de très nombreux artistes ont apporté leur pierre à la transmission de la mémoire au sujet de cette période bien trouble de notre histoire. Plus ou moins célèbres, tous n'ont pas manqué de décrire, avec force détails, les grands actes et les hauts faits d'armes de cette Grand'guerre. Belle preuve de leur attachement à la vérité historique, trop souvent mise de côté par l'histoire officielle républicaine.
Plus qu'une mélodie ou des paroles, ce sont surtout des sensations qu'ils font passer à celui qui les écoute... Dressons dès à présent un rapide tour d'horizon de ces chanteurs très talentueux...


Patrice et Roger Martineau : deux frères vendéens...

Mieux connus sous le nom des “Frères Martineau”, Patrice et Roger Martineau sont auteurs, compositeurs et interprètes. A travers leur oeuvre, ils revendiquent haut et fort leur foi catholique (“Je suis l'immaculée conception” et “Le Père Montfort – Dieu seul” sont deux de leurs récents spectacles), mais ils se veulent surtout fervents défenseurs de l'histoire vendéenne.
De l'été 2009 à 2011, aux Lucs sur Boulogne, ils se produisent à l'Historial de la Vendée pour présenter leur spectacle musical : Et si les Lucs m'étaient chantés, qui retrace l'histoire de la paroisse du Petit-Luc pendant la guerre de Vendée. Grâce à cette formidable production, Patrice et Roger Martineau racontèrent en musique les heures tragiques qui marquèrent cette localité en 1794, lors du passage des colonnes infernales du général Turreau notemment. A travers cet émouvant spectacle, (qui fut également joué en nocturne pour donner aux choses une autre dimension), les Frères Martineau nous délivrent une réelle preuve d'attachement à l'histoire vendéenne. Ils seront d'ailleurs en concert le Dimanche 3 Février 2013 à 16h30 à la basilique de St-Laurent sur Sèvre pour présenter un spectacle intitulé “ A Marie, le chant des poètes”.

Catherine Garret : la Vendée Militaire mise à l'honneur

Catherine Garret
Catherine Garret
Avec une voix caractéristique, Catherine Garret nous emmène dans l'univers de la Vendée Militaire et de la Chouannerie. Sur son album éponyme, la chanteuse nous présente de très nombreux titres qui éclairent, pour chacun d'eux, un aspect particulier de cette période : “Pardon Mr d'Elbée”, “Jean Cottereau”...
Dans “ Les ailes des moulins”, C.Garret dresse un portrait touchant de cette tactique bien connue que les Vendéens adoptèrent pendant la guerre de 1793 : utiliser les moulins pour s'en servir comme sémaphores et avertir ainsi, suivant la position de leurs ailes, les populations sur les dangers passés ou à venir.
“Quand tu verras au loin les ailes des moulins pointer vers le soleil[...] Prends ton fusil, pars sur le champ, c'est le rassemblement...”

Elle n'oublie pas non-plus de retracer la superbe de certains chefs, meneurs d'hommes, comme par exemple dans la chanson “Mr de Charette” : “Mr d'Charette a dit à ceux d'Ancenis (bis), mes amis les roi va ramener les fleurs de lys. Prends ton fusil Grégoire, prends ta gourde pour boire, prends ta vierge d'ivoire...”

Avec cet album, Catherine Garret rend donc à sa manière un hommage appuyé à ces évènements.


La Révolution Française : une comédie d'un nouveau genre...

L'album cute daté de 1973
L'album cute daté de 1973
Il se définit lui-même comme chanceux : « J'ai eu la chance de participer à la première comédie musicale française, qui s'appelait “La Révolution Française”, et j'avais eu la chance d'être [d'incarner] un chouan ».
Lui, c'est Jean-François Michael, qui s'est fait connaitre dans les années 1970 par sa chanson « Chouans en avant ! », extraite de cette comédie musicale.
Dans ce titre, il se glisse dans la peau d'un chouan qui fait part haut et fort de ses ambitions royalistes, critiquant au passage les dérives de la Révolution : « Depuis le temps que Paris impose sa loi...[...] / Robespierre [...] ce loup sanguinaire». Le refrain de cette chanson, repris en choeur, reproduit les propos entrainants de ce chouan meneur d'hommes « Chouans, en avant, par St-Denis, par St Jean, en avant Chouans ! ».
Ce thème des “Chouans” étant un sujet ''annexe'' à notre étude, je préfère ne pas le détailler outre-mesure pour se centrer davantage sur la guerre de Vendée proprement dite, ainsi que sur la Vendée Militaire.


Une ode, un hymne à la Vendée : « Vendée 93 » de Didier Barbelivien

C'est à l'occasion du bicentenaire du soulèvement vendéen, en 1993, que Didier Barbelivien compose la comédie musicale « Vendée 93 », véritable fresque historico-vendéenne qui contient une pléïade de mélodies toutes plus surprenantes les unes que les autres. Grâce à la collaboration de grands artistes tels que Robert Hossein, D.Barbelivien intègre au coeur de ses chansons des passages de « Quatre-vingt treize», le célèbre roman de Victor Hugo dont la mère, Sophie Trébuchet, était vendéenne. Les chansons de cette comédie musicale portent toutes un titre éminement révélateur : « J'irai te rejoindre en Vendée », « Le Puy du Fou » (dont le clip présente un Didier Barbelivien en train de jouer sur un piano flottant à la surface de l'étang du Puy du Fou), « La Durbelière », « Bleus et Blancs »... Le succès incontestable de cette comédie musicale reste néanmoins « Les mariés de Vendée », interprété avec la chanteuse Anaïs, et dont le clip met en scène une noce à la vendéenne, avec tout le folklore lié aux traditions de cette région.


Jean-Pax Méfret et les guerres de Vendée

Enfin, pour terminer cette étude qui est loin d'être exaustive, il convient de mentionner le nom de Jean-Pax Méfret... Journaliste, écrivain et auteur-compositeur, c'est un artiste à multiples facettes. En Juillet 2006 sort un album intitulé “Vendée Militaire”, et dont le titre phare “Guerres de Vendée” détaille les atrocités commises lors de cette guerre. La longue et lente évocation finale des patronymes des chefs vendéens ajoute de la gravité et de la solennité aux paroles brillament choisies, et toujours porteuses de sens :
« Les soldats de Robespierre font la chasse aux réfractaires, ils ont la mort au poignet [...] Sur le grand éphéméride, l'auteur du populicide n'a pas payé pour ce sang, c'est pourquoi Dieu en témoigne, nous luttions contre la Montagne, pendant les guerres de Vendée...».


Conclusion

Amaury Guitard et Didier Barbelivien
Amaury Guitard et Didier Barbelivien
Entre mélodies d'hier et chansons d'aujourd'hui, les compositions qui ont trait à la guerre de Vendée nous présentent une autre facette (artistique cette fois) de ces évènements historiques encore très vivaces dans les mémoires, même deux-cents vingt ans plus tard.
Il me semble opportun de conclure cette étude avec une phrase du Quatre-vingt treize de Victor Hugo, déclamée d'ailleurs par Robert Hossein dans l'album de Didier Barbelivien :
« La Vendée ne peut être complétement expliquée que si la légende complète l'histoire : il faut l'histoire pour l'ensemble et la légende pour le détail...»


Amaury GUITARD

Mardi 5 Février 2013
A.M.
Lu 5910 fois
Notez


1.Posté par askolbreizh le 12/06/2013 01:20
pourquoi cherche t on a appeler chouannerie la révolte vendéenne.
la chauannerie est une révolte bretonne et un peu normande , mais pas vendéenne . la grande armée catholique a une histoire assez riche sans que l'on appelle ses soldats des chouans , ce qu'ils n'étaient pas !

Nouveau commentaire :








Inscription à la newsletter

Recherche


Pour soutenir nos actions en faveur de l'histoire et du patrimoine de notre région, vous pouvez faire un don en toute sécurité en cliquant ci-dessus.

Gardez le contact